10 choses stupides à ne pas faire sur un site web

Que votre produit/service soit excellent ou non, l’aspect marketing reste primordial pour assurer l’adoption par le marché. Voici 10 choses stupides à ne pas faire sur votre site web si vous ne souhaitez pas gêner vos prospects et clients.

Un formulaire d’inscription long

De nombreux sites web imposent de remplir un formulaire d’inscription pour accéder à un service. Le problème est qu’il est souvent demandé de nombreuses informations complémentaires dès la première phase d’inscription, ce qui peut freiner une inscription par manque de temps par exemple.

Il est préférable de demander la date de naissance ou l’adresse postale après l’inscription. Dans un premier temps, demandez simplement l’adresse email et le mot de passe, bien plus simple et rapide.

URL longues

Les URL longues ne sont pas pratiquent pour les internautes. Tout d’abord, partager une URL longue sur Twitter est difficile car limité en nombre de caractères (de nombreux internautes n’utilisent pas les raccourcisseurs d’URL).

Aussi, une URL longue est souvent coupée par les clients de messagerie. Le destinataire se retrouve donc avec une mauvaise URL affichée.

Enfin, les URL longues ne facilitent pas du tout la mémorisation.

Pas de moteur de recherche

La présence d’un moteur de recherche permet de trouver facilement une information. Si vous avez un site présentant un contenu important, il est préférable de le proposer pour simplifier la vie de vos internautes.

Des pages sans URL

L’affichage de fenêtre (modale, popup, etc.) ne doit pas être utilisé avec excès. Si jamais un internaute souhaite partager la page, il doit pouvoir récupérer l’URL facilement. Pensez toujours à associer une adresse à chaque page.

Aucun moyen de partager

Ne pas proposer de fonctionnalités de partage sur les réseaux sociaux est une mauvaise idée. Pour une meilleure expérience utilisateur, il faut maximiser les chances de partage auprès des autres : boutons de réseaux sociaux, fonctionnalité pour envoyer à un ami, etc.

Ne pas autoriser les identifiants sensibles à la casse

Exiger des identifiants complexes est sécurisant mais peut rendre l’utilisation du service difficile. Combien de fois avez-vous fait une présentation auprès de prospects en oubliant vos identifiants ultra sécurisés ?

Ne pas autoriser l’adresse email comme identifiant

Il est bien plus pratique de spécifier une adresse email qu’un pseudo. Si vous êtes inscrit sur 30 services différents nécessitant un pseudo, il est bien plus compliqué de se rappeler de chaque pseudo renseigné que votre email.

Vous pouvez mettre toujours le même pseudo mais encore faut-il que les sites web possèdent les mêmes exigences lors de la souscription.

Limiter la prise de contact à l’email

L’email est devenu un moyen de communication courant. Cependant, certains clients préfèrent parfois communiquer par téléphone ou par voie postale pour des raisons diverses. Ne pas proposer de solutions alternatives de communication peut être un frein important.

Un code de sécurité illisible (Captcha)

Afficher un code de sécurité compliqué à lire est horrible. Favoriser une solution de sécurité simple à comprendre, très claire. Il y a aussi des solutions publicitaires remplaçant le captcha, simple et rémunérateur !

Un email sans signature

Joindre une signature à un email est désormais un standard pour fournir ses coordonnées. Vous devez absolument renseigner une signature dans vos échanges avec vos prospects et clients.

Si jamais un prospect souhaite vous contacter par téléphone, il devra simplement lire votre signature sans avoir à vous le demander (par exemple).