Le business plan, un outil et non une fin en soi

La rédaction d’un business plan reste un élément bien moins important que l’exécution. Qu’un business plan soit rédigé ou non, cela n’a pas d’impact avéré sur la réussite d’un projet. Des startups réussissent sans business plan alors que d’autres, qui ont passées des mois à le rédiger, déposent le bilan avant même d’atteindre la durée équivalente au temps nécessaire qui leur a fallut pour rédiger leur business plan.

Cependant, le business plan est un excellent outil pour définir un projet et ses objectifs. L’équipe ne devra pas forcément le suivre précisément par la suite, car dans les faits, les évènements sont différents.

L’executive summary, le plus important

L’executive summary est un résumé de votre business plan. C’est ce document qui sera envoyé aux investisseurs lors du premier contact. Il doit être assez sexy pour leur donner envie d’en savoir plus sur vous. Un investisseur est comme vous, il aime les documents synthétiques et clairs. Les tableaux Excel de 500 000 lignes sont indigestes pour tout le monde.

Les objectifs de votre business plan

Un business plan n’est pas toujours rédigé pour lever des fonds auprès d’investisseurs. Il peut être rédigé pour définir la stratégie à suivre et les objectifs à atteindre sur le court, moyen et long terme par exemple.

Une seule personne rédige

Un business plan implique toute une équipe mais il faut favoriser la rédaction par une seule personne, le représentant (gérant, président) de préférence. En effet, faire un copier-coller pour regrouper des parties rédigées par plusieurs personnes sur un même document peut manquer de cohérence lors d’une lecture.

Avant le business plan, le pitch !

Définissez clairement votre pitch avant de vous lancer dans la rédaction de votre business plan. Votre pitch permettra de mettre en avant les informations clés à faire ressortir lors de la rédaction de votre business plan.

Ne pas dépasser 20 pages

Un business plan de 60 pages est très difficile à lire, bien trop long. Essayez de ne pas dépasser 20 pages, annexes comprises. De plus, être synthétique prouve que vous avez les idées claires.

Les projections financières

Concentrez-vous sur les indicateurs clés, comme le nombre de clients et faites tenir vos projections financières sur une page. La plupart des investisseurs pensent que vos projections financières sont fausses, ce qui est très souvent le cas.

Déterminé à l’écrit, flexible en réalité

Lors de la rédaction du business plan, vous devez écrire en étant convaincu de ce que vous planifiez. Cependant, il faudra être bien plus flexible lorsque l’action débutera, car cela risque de ne pas se passer comme prévu, du moins totalement.

Avant de vous lancer dans la rédaction, regroupez votre équipe et échangez sur les différentes parties afin d’affiner vos idées et de vous mettre d’accord. C’est un document de travail, un outil, il ne doit pas dicter vos opérations par la suite mais doit déterminer votre marche à suivre au début.